top of page

25/08-30/08/2018 - De Posadas aux chutes d'Iguazu

Dernière mise à jour : 3 juin 2019

Avant de vous abreuver de photos sur Iguazu, quelques mots de Posadas et San Ignacio Mini.


Nous avons bien profité de Posadas, et notamment de la nourriture argentine :

- la viande argentine bien sûr, dont le fameux lomo, que Martin commande dès qu'il en a l'occasion

- l'héritage des immigrés italiens : pâtes fraîches, gnocchi (espagnolisés en noquis, qui se mangent traditionnellement tous les 29 du mois), glaces

- dulce de leche (confiture de lait), qu'on retrouve dans quasiment tous les desserts, et Jeanne se fait deux tartines de pâte à tartiner chocolat / dulce de leche tous les matins...

- empanadas au poulet, aux jambon et fromage, à la viande hachées, au maïs, …. Là aussi Jeanne pourrait en manger à chaque repas...



Le soir, une fois garés, nous entendons une musique très forte, nous nous en approchons et tombons sur une répétition des étudiants en musique de la ville pour un défilé prévu à la fin septembre, Posadas étant réputée pour ses défilés étudiants. C'était très sympa :


La nuit sera agitée : à 23h30 des jeunes viennent avec une sono énorme dans leur coffre se garer à 100 ou 200m de nous, musique à fond… Nous décidons de changer d’emplacement… et nous recouchons à minuit. La nuit ne sera quand même pas très calme : un samedi soir, mieux vaut s’éloigner de la ville !


Départ vers le nord. A partir de là, nous entrons dans des paysages plus tropicaux : la végétation est plus dense, plus tropicale, la terre rouge paraît riche, et les températures augmentent.


Nous partons vers Puerto Iguazu en faisant une halte à San Ignacio Mini, où des Jésuites avaient établi une mission au XVIIème siècle, comme dans beaucoup d'endroits de la forêt sud-américaine.

Le peuple indien qui vivait dans le nord de l'Argentine avant l'arrivée des espagnols était les Guaranis.

Les objectifs de la mission étaient d'éduquer et d'évangéliser les Guaranis. La mission était autosuffisante, et les Jésuites avaient appris la langue guarani.

L'époque des missions s'acheva en 1767, du fait de la jalousie des autorités et de celle des colons.




Lundi nous sommes partis au Parc National d'Iguazu, et nous y avons passé 2 journées, à randonner et à admirer les chutes.


Ces 2 jours à Iguazu ont été enchanteurs, d’autant plus que nous sommes (presque) seuls, en comparaison de la capacité du parc : nous sommes en plein hiver, hors vacances scolaires et en semaine. C’est un vrai régal ! C’est inestimable de pouvoir profiter d’un site comme ça à notre rythme, sans la foule.

Le parc est rempli de coatis, qui cherchent à attraper la nourriture des touristes : attention aux doigts !



Nous faisons les 4 sentiers :

- Celui dans la forêt qui nous permet de voir quelques animaux (une biche à 2m de nous, des singes, des oiseaux et des coatis) et une jolie cascade




Il est pas beau mon fils ?

- Celui qui nous mène à la chute la plus impressionnante en termes de taille et de bruit : la garganta del Diablo


La rivière avant les chutes




La garganta del Diablo

La garganta del Diablo


- Le sentier bas qui permet de voir l’ensemble des chutes d’en-bas : magnifique !








- Le sentier haut qui passe au-dessus des chutes.



Nous sommes époustouflés…


Nous dormons dans une rue de maisons, en face de la maison de Valentin, qui devient le copain de foot de Martin, pour un match chaque soir !

Nous passons une dernière journée à Puerto Iguazu pour faire les courses, faire laver le linge, travailler la conjugaison, faire des jeux. Nous allons visiter une clinique vétérinaire qui recueille des animaux (oiseaux, félins, …) blessés sur la route, victimes de trafic, …


Un ocelot

Un toucan


Un ara

Un singe hurleur

Et le soir nous nous faisons un chouette resto, pour manger de la bonne viande argentine avant de quitter le pays.


La météo est pour le moins inégale : en 3 semaines, nous avons oscillé entre 8° et 35°… Par contre il fait presque tout le temps beau.


Et jeudi, nous quittons l’Argentine : nous n’y avons passé que 2 semaines pour ce 1er passage, mais nous y reviendrons dans quelques semaines pour y passer 2 à 3 mois.

Prochaine étape : traversée du Paraguay pour aller en Bolivie ! Nous faisons un « détour » de quelques centaines de km, car la route que j’avais prévue n’est praticable qu'en 4x4 et passe par une zone désertique dans un environnement hostile… Nous avons donc changé l’itinéraire il y a quelques jours.


165 vues
bottom of page